Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine


Poster un commentaire

Une défense marxiste de l’intersectionnalité


Entre les lignes entre les mots

De nombreux militant·e·s  qui ont entendu le terme d’« intersectionnalité », débattu actuellement au sein de la gauche, le trouvent difficile à définir. Et ceci pour une raison fort compréhensible : les définitions varient selon qui utilise ce concept et les discussions qui l’entourent constituent souvent un dialogue de sourd.

Pour cette raison, et du fait de ses sept syllabes, le mot intersectionnalité peut sembler n’être qu’une abstraction ne possédant qu’un vague lien avec la réalité matérielle. Ce serait néanmoins une erreur de rejeter ce concept de but en blanc.

View original post 3 995 mots de plus

Publicités


Poster un commentaire

Contrôle des prix des aliments, hausse du salaire, impôt sur les grandes fortunes et affranchissement du dollar : Maduro poursuit l’offensive contre la guerre économique


Venezuela infos

COT8-aIU8AAlgQk

Mesures annoncées par le Président de la République, Nicolás Maduro, dans son discours à l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) ce 7 septembre

La Loi de sécurité d’approvisionnement et de prix fixes : « Loi du Plan 50. » La discussion débutera vendredi avec celle-ci, à partir de la Grande Mission de l’Approvisionnement Souverain et les secteurs de la production, de la distribution, les consommateurs et le pouvoir populaire pour créer un nouveau système de fixation des prix de vente maximum pour le public de 50 produits et services essentiels. L’Etat jouera un rôle fondamental avec un procureur et un contrôleur de ces prix. Parmi les produits concernés : le lait pasteurisé, le lait en poudre, la mayonnaise, la margarine, la mortadelle, la farine de blé pour la boulangerie, les pâtes alimentaires, le poulet, la turbina, le cococoro2, le thon, la sardine, le beurre, le fromage blanc dur, le jambon…

View original post 2 167 mots de plus


Poster un commentaire

Au nom du sang et de la race… des crimes contre l’humanité


Article très long, mais hyper-intéressant

Entre les lignes entre les mots

Je commence par un pas de côté. Maxime Rodinson indiquait que le rôle d’une religion en tant qu’idéologie (mobilisatrice ou non) ne peut-être pensé indépendamment des rapports sociaux et de leurs perceptions.

Mais cela ne signifie pas que les constructions intellectuelles des justifications (politiques ou non) des actes soient mécaniquement déterminés par ces mêmes rapports sociaux.

Il convient donc d’analyser dans le détail les supports, pensés/imaginés/inventés ou écrits, des mobilisations et des actions. Qu’en est-il des fondements de la pensée et de l’agir des nazis ?

View original post 2 483 mots de plus


Poster un commentaire

La guerre des ombres


Entre les lignes entre les mots

La tactique des fascistes et de leurs alliés consistant à dire et redire que les antiracistes, antimilitaristes, homosexuels, féministe  – englobés dans un tout nommé « extrême-gauche » ou « alt-left » aux États-Unis – sont au moins sinon plus violents qu’eux, est vieille comme mes robes. L’« ennemi » est, selon ces militants tout à la fois racistes, homophobes et sexistes, à l’origine de la haine. Il est également multiple : les « juifs », les « nègres », les « arabes », les « impurs », les « pédés », les « salopes ». Son nombre et sa diversité justifient alors les crimes, de plus en plus nombreux1. La déshumanisation dont les fascistes sont les auteurs, soit en humiliant leurs différentes cibles, soit en les éliminant, une à une ou massivement, s’intègre alors dans une stratégie qui se veut « légitimement » défensive. Le règlement de compte, façon western, le « terrorisme », devient le seul moyen de se faire justice, de faire régner l’ordre, l’« intelligentsia » ayant trahi…

View original post 670 mots de plus


Poster un commentaire

Trump n’écarte pas « une option militaire » contre le Venezuela


Non mais de quoi Trump se mêle-t-il ? L’Amérique du Sud doit se libérer du joug états-unien. Les pays qui ont franchi le pas ne s’en portent pas plus mal ! Au contraire !

Venezuela infos

« Dans le monde entier, il y a des problèmes dans des endroits éloignés et nous avons des troupes dans des endroits éloignés, alors que le Venezuela n’est pas si loin, c’est notre voisin, et les gens y souffrent et meurent. Nous avons de nombreuses possibilités pour le Venezuela parmi lesquelles une option militaire si besoin est. » a déclaré le président états-unien lors d’une conférence de presse le 11 août 2017.

Vendredi soir, le secrétariat de la Maison Blanche a émis un communiqué informant que Trump avait reçu une demande d’appel téléphonique de son homologue vénézuélien mais que celle-ci a été rejetée parce que « Maduro a choisi la voie de la dictature », indiquant que « le président Trump parlera volontiers avec le dirigeant du Venezuela dès que la démocratie sera rétablie dans le pays. » Nicolás Maduro a répondu en demandant si « les États-Unis seront prêts, un jour…

View original post 329 mots de plus

Quels sont les enjeux du vote du 30 juillet pour l’Assemblée Nationale Constituante ?

Poster un commentaire


Venezuela infos

Transport de machines et de matériel électoraux aux confins du pays. L’Union Européenne a suivi Donald Trump en répétant ses menaces contre le Venezuela s’il maintenait l’élection du 30 juillet. La droite locale a attaqué et détruit plusieurs bureaux de vote et cherche à dissuader par tous les moyens la population d’exercer son droit de vote. Les peuples indigènes voteront directement en tant que communautés organisées pour élire leurs propres députés (au nombre de huit).

milagro-sala-387d1 Tant les mouvements sociaux que les 18 principaux partis de gauche d’Amérique Latine et des Caraïbes élèvent leurs voix pour défendre le droit des vénézuéliens à écrire leur nouvelle constitution. Du FMLN (parti salvadorien, actuellement au pouvoir) à Milagro Sala, militante sociale et prisonnière politique du gouvernement Macri, ainsi que des mouvements populaires de Haïti, les Sans Terre du Brésil et d’autres organisations paysannes de la Via Campesina.

Le peuple du Venezuela est le dépositaire du pouvoir constituant originel. Dans le cadre…

View original post 1 217 mots de plus

This gallery contains 5 photos


Poster un commentaire

«Nous, Calaisiens, ne nous reconnaissons pas dans ce discours de rejet»


Passeurs d'hospitalités

Depuis l’expulsion, à l’automne 2016, du plus grand bidonville d’Europe, Calais a vu revenir des centaines de personnes souhaitant, pour la plupart, aller en Angleterre. Ces enfants, ces femmes et ces hommes se trouvent dans une situation d’extrême précarité. Quotidiennement traqué.e.s par les forces de l’ordre, ils n’ont pas accès à leurs droits.
Le Défenseur des Droits en a attesté, le 14 juin dernier, et a dénoncé par communiqué « des atteintes aux droits fondamentaux » des personnes migrantes « d’une exceptionnelle et inédite gravité » sur le littoral Nord Pas-de-Calais.

Le 16 juin, des personnes exilées et des associations, épuisées de leurs appels sans réponse auprès de l’Etat, ont saisi le tribunal administratif lui demandant d’ordonner à l’État de mettre en place des dispositifs permettant l’accès aux droits fondamentaux des exilé.e.s. Une audience, à laquelle a assisté la Maire de Calais, s’est tenue au TA de Lille le 21…

View original post 1 474 mots de plus


Poster un commentaire

I Am Not Your Negro


Entre les lignes entre les mots

Avec les aimables autorisations de l’auteur et
de
Geneviève Sellier, animatrice du site Le genre & l’écran

Diffusé sur Arte une quinzaine de jours avant sa sortie en salle de cinéma1I am not your Negro, le documentaire de Raoul Peck, a suscité en France, bien au-delà des cercles militants et décoloniaux familiers de ses écrits depuis de nombreuses années, un certain enthousiasme. Le nombre conséquent de papiers élogieux parus dans la presse nationale illustre une attention inhabituelle pour un film documentaire consacré à une figure littéraire et intellectuelle peu connue en France2 – en dépit de la traduction de plusieurs de ses textes littéraires et essais. Indéniablement, I am not your Negro profite des dynamiques en cours dans les milieux universitaires-militants, où une nouvelle génération plus ouverte aux auteur.e.s anglo-saxon.ne.s redécouvre les travaux de Franz Fanon, C.L.R. James, Angela Davis ou, justement, James Baldwin.

View original post 1 597 mots de plus


Poster un commentaire

Venezuela, écarte de moi ce calice.


Venezuela infos

Enrique Ubieta Gómez

Défendez-nous, vous qui savez écrire !”, demandait une vieille femme à Carpentier et aux intellectuels qui l’accompagnaient en juillet 1937, lors de son passage par un petit village de Castille, tout près de la capitale assiégée. L’écrivain cubain reprit cette anecdote dans les chroniques sur le IIème congrès International de Défense de la Culture qu’il publia dans la revue Carteles (1). La demande était justifiée : le peuple espagnol nous défendait tous, les armes à la main.

E1Alejo Carpentier. Chroniques publiées dans la revue “Carteles”. « Défendez-nous, vous qui savez écrire ! ». Images : Internet

Sans hommes et sans femmes il n’y a pas de culture. Bertolt Brecht l’avait dit pendant le 1er congrès, célébré deux années auparavant à Paris : « Ayons pitié de la culture, mais ayons d’abord pitié des hommes ! La culture sera sauvée quand les hommes seront sauvés ». Cette première rencontre avait senti le danger : le nazisme…

View original post 2 128 mots de plus


Poster un commentaire

Brûler la nourriture : nouvelle tactique de la bataille des trente jours


Venezuela infos

par Marco Teruggi

lecherc3adaLe spectacle est désolant : des colis et des colis de nourriture brûlée. Du beurre, des pâtes, de la viande, du sucre fondus, du lait, du riz, calcinés par tonnes entières. Entre 50 et 60 au total sur les 180 tonnes qui étaient entreposées là quand, dans la nuit de jeudi dernier, deux individus sont entrés dans un dépôt du Mercal (magasin d’alimentation à bas prix de l’État) à Lecheria et y ont mis le feu. C’était le plus grand dépôt de l’État de Anzoategui. L’incendie a duré près d’une heure. Ils sont repartis en laissant derrière eux le bâtiment incendié et trois tags : « sales chavistes », « plus de famine » et « vive Leopoldo » (1).

On savait que ce bâtiment était un objectif militaire pour la droite. Pas seulement celui de Mercal, mais aussi ceux de Pdval et du Centre d’approvisionnement Bicentenaire (autres systèmes publics d’alimentation à bas…

View original post 1 146 mots de plus