Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine


Poster un commentaire

Les Etats-Unis reconnaissent publiquement que les sanctions cherchent l’effondrement du Venezuela


Pourquoi ai-je l’impression que l’histoire se répète, sinon, comment comprendre que cela ne m’étonne guerre ! (Et non guère, au cas où on ne comprend pas l’humour noir !)

Venezuela infos

27544866_2006159586066391_1293303122997779101_n

Le Secrétaire d’État états-unien Rex Tillerson a suggéré la possibilité d’un coup d’État au Venezuela pour chasser le président élu Nicolas Maduro et l’exiler à Cuba : « parfois en Amérique Latine l’armée peut être un acteur de changement quand les choses vont trop mal«  a-t-il précisé le jeudi 1 février.

La thèse est assez souvent répétée mais elle ajoute plus de réalisme au scénario actuel : plus les partis d’opposition rendent visible leur incapacité à diriger le front intérieur de l’opération de changement de régime, plus les puissances occidentales se font les porte-paroles d’actions contre le Venezuela et agissent. De façon de plus en plus agressive et brutale.

La semaine dernière, le chef de la CIA, Mike Pompeo, a avoué lors d’un forum du think-tank néo-conservateur American Enterprises Institute que l’appareil de renseignement qu’il dirige a travaillé coude à coude avec Trump les éléments des sanctions contre le Venezuela.

View original post 1 615 mots de plus

Publicités


Poster un commentaire

Les porcs et leurs allié·es ont raison de s’inquiéter !


Entre les lignes entre les mots

Mardi 9 janvier, 100 femmes ont signé une tribune publiée dans Le Monde où elles prennent la défense de la « liberté d’importuner », texte écrit par Catherine Millet, Catherine Robbe-Grillet, Catherine Deneuve, Elisabeth Lévy, entre autres…

À chaque fois que les droits des femmes progressent, que les consciences s’éveillent, les résistances apparaissent. En général, elles prennent la forme d’un « c’est vrai, certes, mais… ». Ce 9 janvier, nous avons eu droit à un « #Metoo, c’était bien, mais… ». Pas vraiment de nouveauté dans les arguments employés. On retrouve ces derniers dans le texte publié dans Le Monde comme au boulot autour de la machine à café ou dans les repas de famille. Cette tribune, c’est un peu le collègue gênant ou l’oncle fatigant qui ne comprend pas ce qui est en train de se passer. 

View original post 869 mots de plus


Poster un commentaire

Blade Runner 2049 : sauver le monde en partageant des brevets ?


- S.I.Lex -

Blade Runner 2049 semble avoir réussi son pari, en recueillant des avis globalement favorables de la part du public et de la critique. Les inconditionnels du premier film de 1982 retenaient pourtant leur souffle, en redoutant un nouveau massacre de licence par les studios d’Hollywood. C’était mon cas et pour tromper l’angoisse, j’avais écrit en 2015 un billet (Blade Runner, l’oeuvre ouverte et la libération des possibles) pour traiter sous un angle juridique la question de la réalisation de cette suite.

Ayant eu l’occasion de voir le film de Denis Villeneuve cette semaine (et l’ayant beaucoup apprécié), je me suis demandé s’il y avait quelque chose à en dire du point de vue du droit. Et il me semble bien que oui, même s’il faut pour cela aller chercher dans les matériaux publiés en amont de la sortie du long métrage pour expliquer le contexte de la…

View original post 1 914 mots de plus


Poster un commentaire

La rebelle et les faux questionnements: hommage à Ahed Tamimi


Lignes de force

Faux questionnements télévisés (ci-dessus).

Quelques autres et les mêmes surInternet (Slate.fr).

View original post


Poster un commentaire

Toute archive est “essentielle”!


LA RÉVOLUTION ET NOUS

Souvenez-vous des travaux de la nouvelle Bibliothèque nationale, à Tolbiac. Un imbécile avait proposé de séparer les livres “essentiels” des livres de poche, qu’on aurait pu entreposer ailleurs, plus loin, là où il y a de la place. Il fallut expliquer à l’ignorant que les livres de poche (et les catalogues d’entreprise, et les bulletins paroissiaux, etc.) ont un égal intérêt aux yeux des chercheurs & chercheuses.

À chaque fois que des bureaucrates gestionnaires espèrent gagner du temps, de la place ou de l’argent, les mêmes stupidités reviennent à la surface. C’est ainsi qu’un projet du ministère de la Culture envisage de ne conserver à l’avenir que les “archives essentielles”, non définies bien sûr.

Or – tous les travailleurs et travailleuses intellectuel·le·s le savent – une catégorie de documents qui paraissent dérisoires aujourd’hui peuvent être dans 20 ou 100 ans à l’origine d’une lecture révolutionnaire de tel phénomène…

View original post 86 mots de plus


Poster un commentaire

Les riches contre les peuples


Entre les lignes entre les mots

Warren Buffet est classé par le magazine américain Forbes comme l’un des hommes les plus riches du monde. Il y a quelques années, il déclarait sur CNN : « There’s a class warfare, all right, but it’s my class, that’s making war, and we’re winning » (La lutte des classes existe, évidemment, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui en est à l’initiative. Et cette guerre, nous sommes en train de la gagner1 »).

View original post 2 237 mots de plus


Poster un commentaire

“Le Silence est mort”, par Sophia Aram



Poster un commentaire

50 ans après la naissance de Playboy. La tyrannie du nouvel ordre sexuel


Article trop long, mais fort intéressant

Entre les lignes entre les mots

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

Les années 1990 ont connu une explosion de la production et de la consommation de pornographie. Le territoire pornographique, qui était confiné auparavant dans le privé et le caché, s’affiche publiquement (Authier, 2002 ; Deleu, 2002) avec arrogance même. La pornographie fait « chic » (Pittet, 2002), branchée et moderne ; elle squatte la publicité et les médias. Certaines marques de luxe utilisent des images qui flirtent avec le sadomasochisme ou la zoophilie (Authier, 2001), d’autres, comme Dior, adoptent « l’esthétique » de la « tournante »1, appellation du viol collectif en France (Remy et al. 2001). La libération sexuelle des années soixante a accouché d’une vaste industrie libre-échangiste du sexe tarifé. En fait, le capitalisme a récupéré le sexe et a trouvé « vocation […] à marchandiser le désir, notamment celui de la libération, et par-là même à le récupérer et à l’encadrer » (Boltanski et Chiapello, 2002 : 226). Nous assistons à…

View original post 7 235 mots de plus


Poster un commentaire

Donald l’imposteur, le retour. On peut brûler des livres mais pas les idées


Un eu long, mais bougrement pertinent

Entre les lignes entre les mots

Les organisateurs du rassemblement de suprémacistes blancs, le mois dernier à Charlottesville, savaient parfaitement ce qu’ils faisaient en décidant d’organiser une marche nocturne aux flambeaux pour protester contre le déboulonnage d’une statue de Robert E. Lee. Ces torches brandies dans la nuit visaient à réveiller l’effroi qu’inspire le souvenir des défilés, synonymes de haine et d’agression, du Ku Klux Klan aux USA et des Freikorps (Corps francs)  d’Hitler en Allemagne. 

View original post 3 210 mots de plus


Poster un commentaire

Comment les libertariens US refont la politique latino-américaine, par Lee Fang


C’est long, mais fort instructif !

Venezuela infos

Source : The Intercept, Lee Fang, 09-08-2017

Photo d’illustration : The Intercept. Photo AP

Pour Alejandro Chafuen, le rassemblement qui a eu lieu au printemps dernier à l’hôtel Brick de Buenos Aires était autant un retour au pays qu’un tour d’honneur. Chafuen, un américano-Argentin dégingandé, a passé sa vie d’adulte à saper les mouvements sociaux et les gouvernements de gauche en Amérique latine et centrale, et à promouvoir à leur place une version du libertarianisme favorable au business.

Pendant des décennies, cela a été un combat solitaire, mais pas dernièrement. Chafuen était entouré d’amis au Forum de 2017 sur la liberté en Amérique latine. La rencontre internationale de militants libertariens était sponsorisée par la Fondation Atlas de Recherche économique, une organisation à but non lucratif pour la formation en leadership, maintenant simplement connue comme le réseau Atlas (Atlas Network), que Chafuen dirige depuis 1991. A l’hôtel Brick, Chafuen se…

View original post 6 439 mots de plus