Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine


Poster un commentaire

Toute archive est “essentielle”!


LA RÉVOLUTION ET NOUS

Souvenez-vous des travaux de la nouvelle Bibliothèque nationale, à Tolbiac. Un imbécile avait proposé de séparer les livres “essentiels” des livres de poche, qu’on aurait pu entreposer ailleurs, plus loin, là où il y a de la place. Il fallut expliquer à l’ignorant que les livres de poche (et les catalogues d’entreprise, et les bulletins paroissiaux, etc.) ont un égal intérêt aux yeux des chercheurs & chercheuses.

À chaque fois que des bureaucrates gestionnaires espèrent gagner du temps, de la place ou de l’argent, les mêmes stupidités reviennent à la surface. C’est ainsi qu’un projet du ministère de la Culture envisage de ne conserver à l’avenir que les “archives essentielles”, non définies bien sûr.

Or – tous les travailleurs et travailleuses intellectuel·le·s le savent – une catégorie de documents qui paraissent dérisoires aujourd’hui peuvent être dans 20 ou 100 ans à l’origine d’une lecture révolutionnaire de tel phénomène…

View original post 86 mots de plus

Publicités


Poster un commentaire

Les riches contre les peuples


Entre les lignes entre les mots

Warren Buffet est classé par le magazine américain Forbes comme l’un des hommes les plus riches du monde. Il y a quelques années, il déclarait sur CNN : « There’s a class warfare, all right, but it’s my class, that’s making war, and we’re winning » (La lutte des classes existe, évidemment, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui en est à l’initiative. Et cette guerre, nous sommes en train de la gagner1 »).

View original post 2 237 mots de plus


Poster un commentaire

“Le Silence est mort”, par Sophia Aram



Poster un commentaire

50 ans après la naissance de Playboy. La tyrannie du nouvel ordre sexuel


Article trop long, mais fort intéressant

Entre les lignes entre les mots

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

Les années 1990 ont connu une explosion de la production et de la consommation de pornographie. Le territoire pornographique, qui était confiné auparavant dans le privé et le caché, s’affiche publiquement (Authier, 2002 ; Deleu, 2002) avec arrogance même. La pornographie fait « chic » (Pittet, 2002), branchée et moderne ; elle squatte la publicité et les médias. Certaines marques de luxe utilisent des images qui flirtent avec le sadomasochisme ou la zoophilie (Authier, 2001), d’autres, comme Dior, adoptent « l’esthétique » de la « tournante »1, appellation du viol collectif en France (Remy et al. 2001). La libération sexuelle des années soixante a accouché d’une vaste industrie libre-échangiste du sexe tarifé. En fait, le capitalisme a récupéré le sexe et a trouvé « vocation […] à marchandiser le désir, notamment celui de la libération, et par-là même à le récupérer et à l’encadrer » (Boltanski et Chiapello, 2002 : 226). Nous assistons à…

View original post 7 235 mots de plus


Poster un commentaire

Donald l’imposteur, le retour. On peut brûler des livres mais pas les idées


Un eu long, mais bougrement pertinent

Entre les lignes entre les mots

Les organisateurs du rassemblement de suprémacistes blancs, le mois dernier à Charlottesville, savaient parfaitement ce qu’ils faisaient en décidant d’organiser une marche nocturne aux flambeaux pour protester contre le déboulonnage d’une statue de Robert E. Lee. Ces torches brandies dans la nuit visaient à réveiller l’effroi qu’inspire le souvenir des défilés, synonymes de haine et d’agression, du Ku Klux Klan aux USA et des Freikorps (Corps francs)  d’Hitler en Allemagne. 

View original post 3 210 mots de plus


Poster un commentaire

Comment les libertariens US refont la politique latino-américaine, par Lee Fang


C’est long, mais fort instructif !

Venezuela infos

Source : The Intercept, Lee Fang, 09-08-2017

Photo d’illustration : The Intercept. Photo AP

Pour Alejandro Chafuen, le rassemblement qui a eu lieu au printemps dernier à l’hôtel Brick de Buenos Aires était autant un retour au pays qu’un tour d’honneur. Chafuen, un américano-Argentin dégingandé, a passé sa vie d’adulte à saper les mouvements sociaux et les gouvernements de gauche en Amérique latine et centrale, et à promouvoir à leur place une version du libertarianisme favorable au business.

Pendant des décennies, cela a été un combat solitaire, mais pas dernièrement. Chafuen était entouré d’amis au Forum de 2017 sur la liberté en Amérique latine. La rencontre internationale de militants libertariens était sponsorisée par la Fondation Atlas de Recherche économique, une organisation à but non lucratif pour la formation en leadership, maintenant simplement connue comme le réseau Atlas (Atlas Network), que Chafuen dirige depuis 1991. A l’hôtel Brick, Chafuen se…

View original post 6 439 mots de plus


Poster un commentaire

Une défense marxiste de l’intersectionnalité


Entre les lignes entre les mots

De nombreux militant·e·s  qui ont entendu le terme d’« intersectionnalité », débattu actuellement au sein de la gauche, le trouvent difficile à définir. Et ceci pour une raison fort compréhensible : les définitions varient selon qui utilise ce concept et les discussions qui l’entourent constituent souvent un dialogue de sourd.

Pour cette raison, et du fait de ses sept syllabes, le mot intersectionnalité peut sembler n’être qu’une abstraction ne possédant qu’un vague lien avec la réalité matérielle. Ce serait néanmoins une erreur de rejeter ce concept de but en blanc.

View original post 3 995 mots de plus


Poster un commentaire

Contrôle des prix des aliments, hausse du salaire, impôt sur les grandes fortunes et affranchissement du dollar : Maduro poursuit l’offensive contre la guerre économique


Venezuela infos

COT8-aIU8AAlgQk

Mesures annoncées par le Président de la République, Nicolás Maduro, dans son discours à l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) ce 7 septembre

La Loi de sécurité d’approvisionnement et de prix fixes : « Loi du Plan 50. » La discussion débutera vendredi avec celle-ci, à partir de la Grande Mission de l’Approvisionnement Souverain et les secteurs de la production, de la distribution, les consommateurs et le pouvoir populaire pour créer un nouveau système de fixation des prix de vente maximum pour le public de 50 produits et services essentiels. L’Etat jouera un rôle fondamental avec un procureur et un contrôleur de ces prix. Parmi les produits concernés : le lait pasteurisé, le lait en poudre, la mayonnaise, la margarine, la mortadelle, la farine de blé pour la boulangerie, les pâtes alimentaires, le poulet, la turbina, le cococoro2, le thon, la sardine, le beurre, le fromage blanc dur, le jambon…

View original post 2 167 mots de plus


Poster un commentaire

Au nom du sang et de la race… des crimes contre l’humanité


Article très long, mais hyper-intéressant

Entre les lignes entre les mots

Je commence par un pas de côté. Maxime Rodinson indiquait que le rôle d’une religion en tant qu’idéologie (mobilisatrice ou non) ne peut-être pensé indépendamment des rapports sociaux et de leurs perceptions.

Mais cela ne signifie pas que les constructions intellectuelles des justifications (politiques ou non) des actes soient mécaniquement déterminés par ces mêmes rapports sociaux.

Il convient donc d’analyser dans le détail les supports, pensés/imaginés/inventés ou écrits, des mobilisations et des actions. Qu’en est-il des fondements de la pensée et de l’agir des nazis ?

View original post 2 483 mots de plus


Poster un commentaire

La guerre des ombres


Entre les lignes entre les mots

La tactique des fascistes et de leurs alliés consistant à dire et redire que les antiracistes, antimilitaristes, homosexuels, féministe  – englobés dans un tout nommé « extrême-gauche » ou « alt-left » aux États-Unis – sont au moins sinon plus violents qu’eux, est vieille comme mes robes. L’« ennemi » est, selon ces militants tout à la fois racistes, homophobes et sexistes, à l’origine de la haine. Il est également multiple : les « juifs », les « nègres », les « arabes », les « impurs », les « pédés », les « salopes ». Son nombre et sa diversité justifient alors les crimes, de plus en plus nombreux1. La déshumanisation dont les fascistes sont les auteurs, soit en humiliant leurs différentes cibles, soit en les éliminant, une à une ou massivement, s’intègre alors dans une stratégie qui se veut « légitimement » défensive. Le règlement de compte, façon western, le « terrorisme », devient le seul moyen de se faire justice, de faire régner l’ordre, l’« intelligentsia » ayant trahi…

View original post 670 mots de plus