Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine


Poster un commentaire

Liberté d’expression liberté de manifestation


les AZA subversifs - la suite

Transmis par Eva Lok Kua le 21 janvier 2019

(Avec un léger différé suite à des événements indépendants de ma volonté)

Aux fédérations départementales de la Libre Pensée

Chers amis, chers camarades,
La liberté de manifester comme la liberté d’expression sont menacées. Depuis le début du mouvement dit des « Gilets Jaunes » il y a eu à la date du 14 janvier :
1 800   Personnes, participant ou non à ces manifestations, qui ont été blessées
6 475   Manifestants interpellés
5 339   Gardes à vue d’adultes et d’adolescents, lycéens notamment
153 Mandats de dépôt
14   Personnes éborgnées par des tirs de LBD 40 (« Lanceur de Balle de Défense », ex-Flashball)
1          Décès à la suite d’un tir de grenade
200 Signalements de violences policières déposés dans les postes de police et de gendarmerie
78  Enquêtes ouvertes par l’IGPN
 –
Cela risque fort de s’aggraver si la…

Voir l’article original 41 mots de plus

Publicités


Poster un commentaire

Le Syndrome du bébé secoué


les AZA subversifs - la suite

17 JANVIER 2019

——Jean Casanova

(Les Deux-Magots – 6, place de Saint-Germain-des-Prés – Paris 6°)

——–Nous sommes aujourd’hui, par ce frisquet après-midi de Janvier, réfugié à la douce chaleur de son salon, au Café des Deux-Magots, à Saint-Germain-des-Prés, bien loin de la vile multitude des ronds-points de nos campagnes, en compagnie de la regrettée Laurence Pernoud.

Laurence Pernoud, la célèbre puéricultrice, celle de J’élève mon enfant, trop tôt arrachée à l’affection de ses proches, il y a maintenant 10 ans. 

Merci cher ami pour votre si opportune curiosité à l’égard de ce syndrome en réalité beaucoup plus fréquent qu’on ne le croit. Même si celui auquel nous assistons tous les samedis depuis près de deux mois, est maintenant bien identifié, la fréquence de ce type de maltraitance est encore largement sous-estimée.

Si nous interrogeons aujourd’hui la…

Voir l’article original 666 mots de plus


Poster un commentaire

Épiphanie ou l’hommage au Messie


les AZA subversifs - la suite

12 JANVIER 2019

——Jean Casanova

——–L’Épiphanie est cette fête familiale où, Noël passé, l’on passe à table pour « tirer les Rois » autour d’une galette.

D’où vient donc cette coutume ?

À l’origine, l’Épiphanie était une fête chrétienne célébrant le Messie, l’enfant Jésus, recevant après sa naissance la visite et l’hommage des Mages. Le nom Épiphanie voit son origine dans celui du grec Epiphaineia signifiant « apparition », de epi, sur, et phainein, briller. L’Épiphanie était la manifestation de la Lumière et, pour la symboliser, fut choisie la galette, à la forme ronde et à la couleur dorée du Soleil.

La tradition donne aux Rois Mages venus rendre ce jour visite au Christ les noms de Gaspard, Melchior et Balthazar, noms dont les initiales reprenaient celle de la bénédiction « Christus Mansionem…

Voir l’article original 515 mots de plus


Poster un commentaire

Fausse joie et bonnes résolutions


les AZA subversifs - la suite

6 JANVIER 2019

(Palais de l’Élysée – 55, avenue du faubourg Saint-Honoré – Paris 8°)

——Jean Casanova

——-Une fausse joie n’est pas une joie feinte ou affectée ; c’est une joie sans fondement. Nous vous en donnerons tout de suite un exemple.

Celui de la loi n° 2018-1021 portant évolution du logement et de l’aménagement, loi dite Elan, qui vient de paraître ces derniers jours au Journal Officiel.

Elle édicte la suppression de la protection accordée jusqu’à aujourd’hui aux squatters, celle de la traditionnelle trêve hivernale, du 21 Décembre au 21 Mars. Plus encore, supprimé également le délai de deux mois entre le commandement à quitter les lieux et l’expulsion, si nécessaire, avec le concours de la force publique.

Autrement dit, celle-ci, la force publique a le pouvoir de procéder, manu militari et sans délai, à celle-là…

Voir l’article original 814 mots de plus


Poster un commentaire

Menaces sur la biodiversité


les AZA subversifs - la suite

28 DECEMBRE 2018

——Jean Casanova

——–Arguant que la baleine bleue n’était pas menacée d’extinction et que sa consommation alimentaire faisait partie depuis des siècles de la culture nipponne, l’État japonais annonce aujourd’hui son retrait de la Commission baleinière internationale et son intention de reprendre la pêche au légendaire cétacé.

En Europe, et en France tout particulièrement, une autre alerte angoissante pour la biodiversité, la décision de l’ONFE (Office National de la Faune Élyséenne). Celle de rajouter à la liste des espèces classées nuisibles, le Ragondin, et tout particulièrement sa variété française, le Macrondin.

——Que nos lecteurs les plus récents nous le pardonnent, nous avions salué, fin Décembre 2017, à l’occasion de la présentation de nos vœux pour l’année 2018, salué alors 2018 comme – à l’instar de la Chine et de son année du Chien – 2018, en France…

Voir l’article original 836 mots de plus


Poster un commentaire

L’esprit de Speenhamland


les AZA subversifs - la suite

(Newbury – West Berkshire – Royaume Uni)

21 DECEMRE 2018

——Jean Casanova

L’auberge du Pélican, aujourd’hui, à Speenhamland, près de Newbury

——–Nous avons-vous déjà parlé de Speenhamland, dans le West Berkshire, au Royaume-Uni ?

——Nous allons y venir. Mais tout d’abord, Noël approche, examinons ensemble ce qu’est une Prime d’activité.

Qu’est-ce qu’une prime ? Dans la liturgie chrétienne, nous dit Larousse, la prime est la partie de l’office divin qui se récite au lever du jour.

La prime d’activité, instituée en 2016, sous l’ère socio-libérale, était quant à elle, de manière plus prosaïque, la somme d’argent ou le don accordé à titre de récompense ou de gratification, au salarié, en plus de son salaire.

Son nom reste attaché au regretté Manuel Valls, alors Premier Ministre. Elle reste à ce jour le geste humanitaire le…

Voir l’article original 994 mots de plus


2 Commentaires

Il n’était que régisseur


Il n’était que régisseur

les AZA subversifs - la suite

13 DECEMBRE 2018

(Siège de la Banque Centrale Européenne – Sky Tower – Quartier d’Ostend – 20, Sonnemannstrasse – Frankfurt-am-Main)

——Jean Casanova

Sky Tower – Quartier d’Ostend – Frankfurt-am-Main

——–Vous avez déjà été, à maintes reprises, confrontés à cette éprouvante nécessité. Celle d’aller voir votre banquier pour examiner avec lui projets d’acquisitions, de placements ou, beaucoup plus souvent malheureusement, la demande d’une avance d’argent pour faire face à l’imprévu.

C’est cette même démarche, accompagnant notre Président, faire face à l’imprévu, qui nous amène aujourd’hui à rencontrer à Francfort-sur-le-Main, dans son bureau, au 19e étage de la Sky Tower, Mario Draghi, le Président de la BCE, la Banque Centrale Européenne.

Nous vous présenterons en quelques lignes l’éminent personnage. Fils lui-même d’un banquier, jeune lycéen assidu chez les Jésuites, diplômé en Économie et Commerce à l’Université La Sapienza, à Rome…

Voir l’article original 958 mots de plus


Poster un commentaire

Une question, s’il vous plaît, M. Javert


Une question, s’il vous plaît, M. Javert

les AZA subversifs - la suite

10 DECEMBRE 2018

(Ministère de l’Intérieur – Hôtel de Beauvau – Place Beauvau – Paris 8°    )

——Jean Casanova

Hôtel de Beauvau

——–Nous sommes à l’Hôtel de Beauvau, place du même nom, siège depuis 1861 du Ministère de l’Intérieur, à quelques pas du Palais de l’Élysée. Suspecte et inquiétante proximité, vous-direz vous. Le couple sécurité / insécurité pourrait-il être instrumentalisé ?

Nous y sommes reçus par M. Javert, Directeur du Service de la Sécurité Publique.

Javert ! Ce nom ne vous est probablement pas inconnu. Victor Hugo, dans sa grande fresque romanesque, Les Misérables, dressait ainsi le portrait de l’inspecteur Javert, le trisaïeul de notre interlocuteur d’aujourd’hui, l’homme qui, sa vie durant, poursuivit Jean Valjean : « Les paysans des Asturies sont convaincus que dans toute portée de louve, il y a un chien, lequel est tué…

Voir l’article original 1 178 mots de plus


Poster un commentaire

Parabole évolutionniste


Parabole évolutionniste

les AZA subversifs - la suite

5 DECEMBRE 2018

——Jean Casanova

——Nous rencontrons aujourd’hui le Docteur Corbillard, médecin-chef du Service de Médecine Constitutionnelle à l’Hôpital de la Sainte Constitution, non loin des Champs-Élysées, avenue du Faubourg Saint-Honoré.

Comme vous le craignez déjà, le nom de l’éminent et dévoué spécialiste évoque à lui seul les plus funestes évolutions. La Constitution, qui ne la souhaiterait saine et robuste ? Et pourtant !

C’est de l’état d’une patiente, le mot est-il le bon, disons plutôt d’une moribonde sexagénaire en phase terminale, dont nous sommes venus nous entretenir avec l’éminent spécialiste.

Du latin moribondus, de mori, mourir, nous dit Littré, le terme de moribond signifie qui est près de mourir. Près de mourir, mais quelquefois tout en l’ignorant. À preuve, cette citation du théâtre de Marivaux, dans Marianne, « N’est-il pas cruel que mon…

Voir l’article original 850 mots de plus


Poster un commentaire

Vers une interdiction de la fessée


Vers une interdiction de la fessée

les AZA subversifs - la suite

30 NOVEMBRE 2018

——Jean Casanova

(Assemblée Nationale – 126, rue de l’Université – Paris 7°)

——–C’est bien connu, « qui aime bien, châtie bien». Mais il n’empêche. Fessée, claque et autres châtiments corporels, la question est posée, faut-il interdire ?

La même question fait aujourd’hui débat à l’Assemblée Nationale, entre les opposants aux « violences éducatives ordinaires » à l’encontre des enfants – qu’ils soient ou non enfants-rois– ainsi qu’à l’encontre des présidents, face à ceux qui, au contraire, verraient dans cette interdiction une atteinte à la liberté des parents ou des citoyens, ils sont quelquefois les deux à la fois.

Les faits sont réels et bien tangibles. Ainsi aujourd’hui, selon la Fondation pour l’Enfance, 84 % des parents français ont recours à ce qu’il convient d’appeler des violences éducatives, disons-le simplement, à la fessée. Toujours au même prétexte, l’éducation…

Voir l’article original 742 mots de plus