Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine


1 commentaire

Texte sur les femmes et l’égalité dans le droit de tuer


-« Si la place des femmes n’est pas au combat sur la seule base qu’elles donneraient la vie –(expérience longue et enfin douloureuse comme pas deux!)- et qu’il ne serait pas de leur ressort en conséquence de l’ôter ensuite, comment « oublier » que les « hommes » qui forcément y participent, biologiquement parlant, pourraient de leur côté s’arroger le « Droit exclusif » d ‘ôter ces mêmes vies que les femmes se sont fait chier à donner au monde?(D’ailleurs on se demande bien pourquoi autant d’obstination au vu de ce qui en est fait!).

Et ce « Droit exclusif » que s’accorderaient les hommes serait forcément unilatéral et particulièrement injurieux à l’égard de femmes et déjà « contre » l’avis des femmes qui en l’espèce se le refuseraient au nom d’un principe exposé par Rosaelle.L’avis des femmes passerait déjà à la trappe et serait foulé aux pieds. Les hommes quant à eux n’envisageraient même pas d’être concernés possiblement concernés par ce principe; il faut dire que ce ne sont pas tellement « eux » qui les pondent, ces marmots » si ce n’est chez quelques peuples premiers où l’homme ressent, en même temps que la femme, les douleurs de l’accouchement et doit alors s’aliter.

En s’autorisant le « Droit de tuer », ainsi que le sous-tend la maxime de Rosaelle, le « genre masculin » commettrait alors selon moi une forfaiture supplémentaire et double:

Non seulement envers le « genre féminin » qui s’y opposerait, mais aussi envers le  « genre masculin » qui en participe inéluctablement.. (Ne serait-ce que « biologiquement-tête-de-gland »)..devrait s’y opposer aussi au nom du même principe. (Y compris les cons, lesquels -(malthusianisme mis à part)-  sont hélas les plus nombreux dans la candidature à la procréation (assistée ou non). 

Ceci concerne indifféremment les hétéro, les bi-sex, les Gay et lesbiennes…

Encore que ces dernières, sur le terrain des « revendications séparée et parcellaires » y seraient fondées

Les femmes, hétéro ou pas, ayant largement démontré dans l’Histoire combien elles étaient à même de s’occuper de toutes les marmailles possibles (désirées ou non) tandis que les hommes sur divers fronts s’occupaient quant à eux  à « nettoyer » copieusement et méthodiquement toute trace de vie devant eux…Ceci avant de rentrer dans leurs foyers où patienteraient des femmes « en-cloquées » au hasard d’une « permission » ou d’une « rencontre imposée », « entre deux batailles et quelques tranchées », à moins que ce ne soit  morts eux-aussi, afin d’assister à leurs propre funérailles.

N’est-il pas?

Steph.

Rosaelle

____________________________________________________________________________

La femme est-elle un assassin comme les autres?

Posted: 25 Jan 2013 04:12 AM PST

Doit-on se réjouir que les femmes puissent tuer et commettre officiellement des exactions, je pense ici à Abu Ghraïb, dans l’armée américaine? Une décision vient de tomber au Pentagone, donnant les mêmes droits aux femmes qu’aux hommes de combattre au front, officialisant un état de fait.
Elody pense que c’est un progrès. J’ai compris le billet comme tel, en tout cas.Je vais encore choquer, mais en fait, c’est devenu le risque quand on dit ce que je pense, heureusement, Elody est quelqu’un d’ouvert, mais je considère la guerre, surtout celle qui n’est pas défensive, comme une plaie, et que des femmes puissent participer à cela, ce n’est pas un progrès. Nous sommes celles qui donnons la vie, pas celle qui la reprenons, nous savons nous défendre, quand il s’agit de sauvegarder les nôtres, autant voire sans doute mieux que certains hommes. Les grandes résistantes françaises en témoignent, les femmes dans la civilisation viking aussi, nombre de femmes algériennes dans la guerre de reconquête de l’Algérie se sont distinguées par leur héroïsme, mais elles avaient une cause à défendre, la protection des leurs.Car si on peut imager ce que je ressens, si les anges n’ont pas de sexe, on a l’impression que les démons n’en auront pas non plus dans ce domaine et que l’égalitarisme a des limites.Alors que dire ? La femme n’est pas plus sainte que l’homme? Sans doute, car il ne semble pas y avoir de différence. Il n’empêche que les femmes n’ont pas, pour moi leur place au combat, quand elles ne sont pas dans un cadre de guerre défensive, pas plus que des adolescents l’ont en principe de base, humain.

Une dernière remarque : nous, les femmes, ne sommes pas représentées de manière paritaire dans la politique, alors comment peut-on croire que les femmes puissent s’imposer comme égales dans l’armée, qui est basée sur des critères physiques, en premier lieu, surtout au front, où la question des affrontements directs, sans aide technologique compensant la faiblesse musculaire, se pose? J’aimerais bien le savoir, à moins que la position du Pentagone n’entérine qu’une chose: que les femmes seraient de la chair à canon, comme les hommes, ou des assassins comme les autres…Ce qui peut se cumuler sans problème dans la tête d’un gradé forcément masculin…Un pion est un pion, dans une stratégie militaire…
Et vous, qu’en dites-vous?

____________________________________________________________________________

Les femmes à la guerre??? J’ai entendu cette nouvelle du front USA et, à mon humble avis, il serait déjà préférable que les femmes qui servent dans les casernes militaires américaines règlent déjà le problème des viols qui existent au sein de l’armée américaine, mais que l’on tait, et surtout, qu’elles taisent sous peine d’humiliations encore plus dégradantes, voire dégradées?

Les femmes à la guerre??? Pour assouvir les besoins des soldats qui sont soumis à des stress considérables et qui récupèrent en regardant des films pornos?

Et les femmes, dans un état de guerre, ne font-elles pas naturellement plus d’enfants parce que justement, elles sont souvent considérées comme un butin de guerre et que les ennemis les engrossent pour que leur patrimoine repeuple le pays conquis?

Celles qui désirent aller faire les va-t-en guerre, qu’elles le fassent. Elles ne sont certainement pas moins capables que les hommes pour tuer l’ennemi. Il faut juste qu’elles protègent leurs arrières…

Gene

femmes en guerre

Publicités