Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine


3 Commentaires

Seins nus à l’ombre de la néo-morale tunisienne gangrenée par les islamistes


Tunisie : trois militantes Femen, dont deux Françaises, condamnées à quatre mois de prison ferme

Les trois militantes Femen, deux Françaises et une Allemande, qui avaient manifesté seins nus à Tunis le 29 mai, ont été condamnées à quatre mois de prison ferme, mercredi 12 juin, selon leur avocat. Elles avaient manifesté pour soutenir une militante Femen tunisienne, Amina, détenue depuis le 19 mai.

Cliquez ici pour plus d’informations


Poster un commentaire

es Antigones se croient des Anti Connes en attaquant les Femens…((by Rosaelle))


 

Posted: 02 Jun 2013 /INVITE LE 03/06 A L’INITIATIVE DE STEPH.

Atlantico annonce un scoop : une jeune femme aurait infiltré le mouvement des Femens et aurait démonté leur organisation, en fait, ce qu’on sait déjà, sauf qu’elle exagère le tout.
La jeune femme est membre d’une nouvelle organisation: les Antigones. Mais on y reviendra.
Elle décrit une organisation où on ne ferait aucunement des débats d’idées, où on entraînerait les membres à défiler, poser devant les caméras, scander des slogans etc…
Une organisation opaque qui serait verticale, à la tête quelques femmes qui dirigent d’une main de maître, et dont on ne sait d’où viennent les ordres, sans doute d’Ukraine.
On ne demanderait rien aux futurs Femens, aucun renseignement sur leurs motivations.
Tout ceci est décrit de manière assez partiale, sur le site de Valeurs Actuelles, qui renvoie à la page Facebook du mouvement, et où on trouve le site internet de ces Amazones d’un nouveau genre, les Antigones.

Elles y clament leur amour pour leurs pères, leurs frères, leur époux. Elles se définissent comme la quintessence de la féminité et disent dénoncer la vulgarité et la violence des Femens.
Elles seraient allées le 25 Mai, à la rencontre de celles-ci mais auraient été empêchées par un cordon sanitaire des forces de l’ordre d’exécuter leur projet.

Qui sont-elles?
Et bien, tout d’abord, elles disent accepter tout le monde dans leur rang : comme les Femens, mais ceci est pourtant reproché aux féministes extrémistes par les Antigones.
On ne voit pas d’où elles viennent vraiment. Les Inrocks ont relevé des accointances avec le Bloc Identitaire et le Printemps Français, entre autres. Faut dire que la publication de l’infiltration d’une des leurs du mouvement des Femens a été fait sur Atlantico et Valeurs Actuelles, on n’est donc pas si surpris.

Elles parlent du fait qu’elles se sentent complémentaires aux hommes, pas leur ennemi.
Elles se réfèrent à l’Antiquité et posent en vestales sages, de manière assez neuneu, gentillet, caricatural.

Sous un discours mielleux et lisse, montrant une féminité soumise à l’homme, le fait de se dire complémentaire en dit long, elles ne me paraissent pas plus rassurantes que les Femens, encore plus obscures et tendancieuses, demandant à ce que les leaders ukrainiennes du mouvement Femen, qui se définiraient comme terroristes soient expulsées de France…

Il y a des moments où on en a ras-le-bol, en tant que femme, que certaines veulent parler en notre nom.
Il y a des moments où j’aimerais que les femmes arrêtent de vouloir gérer la vie des femmes pour leur bien.

Lire aussi le dossier sur Terrafemina.


2 Commentaires

Le révisionnisme ou la bourde de trop de Christine Boutin.


Mariage pour Tous:…

Posted: 18 May 2013 10:37 AM PDT

Je suis en pleine enquête sur le périple de mes grands-père durant leur captivité pendant la Deuxième Guerre Mondiale. J’ai retrouvé le premier camps de mon Papy, le Stalag X B. Ce camps faisait office de gare de triage aussi. Je ne sais pas où il est allé ensuite.
Toujours est-il que j’ai continué mes recherches sur le Net. Je suis alors tombée sur le journal du Patriote Résistant, édité par la FNDIRP.

Le Patriote Résistant : non, ce n’est pas un avatar d’un courant nationaliste raciste, c’est même le contraire: sur les derniers numéros, un article traite de la montée des extrêmes droites, sur un entretien avec Dominique Vidal.
Un autre traite de la montée de l’antisémitisme, de l’islamophobie, du racisme envers les Roms et de l’homophobie( c’est dans le rapport complet qui est cité )

On y est : l’homophobie.

Le Mariage pour tous a été promulgué. Je ne voulais pas faire un article spécial dessuscertains l’ont faitmieux que moi.
Mais Christine Boutin a déclaré hier son opposition et sa volonté de combattre le fait que des gays puissent se marier en employant le terme de trop: Madame fait de la Résistance! Cela a déjà été employé avant, dans la Manif pour tous, par Frigide Barjot.

Mais là, je suis en pleine recherche sur les camps de concentration pour prisonniers de guerre et c’est le mot de trop.
Faut-il rappeler à Madame Boutin que des homosexuels ont été déportés et que nombre en sont mort, car ceux-ci étaient traités pire que des chiens par les nazis, comme une espèce à éradiquer, dangereuse et menant la civilisation à sa perte, d’ailleurs ce que dit un des plus célèbres nazis, Himmler, en 1937, est révélateur à ce sujet et rappelle malheureusement des propos entendus dans la rue récemment:
Ceci est extrait d’un site rappelant la déportation subie par les homosexuels:

« Si j’admets qu’il y a 1 à 2 millions d’homosexuels, cela signifie que 7 à 8% ou 10% des hommes sont homosexuels. Et si la situation ne change pas, cela signifie que notre peuple sera anéanti par cette maladie contagieuse. À long terme, aucun peuple ne pourrait résister à une telle perturbation de sa vie et de son équilibre sexuel… Un peuple de race noble qui a très peu d’enfants possède un billet pour l’au-delà : il n’aura plus aucune importance dans cinquante ou cent ans, et dans deux cents ou cinq cents ans, il sera mort… L’homosexualité fait échouer tout rendement, tout système fondé sur le rendement; elle détruit l’État dans ses fondements. À cela s’ajoute le fait que l’homosexuel est un homme radicalement malade sur le plan psychique. Il est faible et se montre lâche dans tous les cas décisifs… Nous devons comprendre que si ce vice continue à se répandre en Allemagne sans que nous puissions le combattre, ce sera la fin de l’Allemagne, la fin du monde germanique.»

Discours du chef nazi Himmler sur l’homosexualité prononcé le 18 février 1937

Et franchement, comment vouloir entrer en Résistance, avec la symbolique que ce mot suscite encore, ainsi que ses valeurs, comme le clame Boutin, avec des gens qui suivent le mouvement qu’elle dit représenter, qui ont à peu près les mêmes discours…durant les manifs pour tous…

Je trouve personnellement que c’est une grosse connerie, qui insulte ce qui s’est passé durant la Seconde Guerre Mondiale, quand en plus on nous apprend que 60% des homosexuels ont été dénoncés par la population et que 50 000 ont été condamnés par des tribunaux nazis….On estime le nombre de déportés à 10 000 environ et très peu rentrèrent de ces camps. La reconnaissance de ces déportation avance vraiment doucement.

Alors mélanger le terme de Résistance à une idéologie politique résolument contre l’égalité qu’offre le mariage pour tous…cela sent en fait très mauvais et frôle le révisionnisme.

PS: je rappelle, à toutes fins utiles que je milite personnellement pour l’union libre pour tous et la fin du mariage civil (je plaisante à moitié).

Rosa.

((Invitée pas Steph))


3 Commentaires

Benoit XVI et François.1ER SE SONT DIT « OUI ».


A la surprise générale

ILS SE SONT DIT « OUI »

Au terme d’une réforme menée dans le plus grand  secret

avec le concours du nouveau Chanoine des Latrines et des tartines de Hollande

le Mariage des prêtres est désormais auto-risé par le Vatican.

-( Les religieuses ne seraient pas concernées par ce nouveau dispositif lithurgique)

____________________________

Les deux souverains poussifs ont montré l’exemple en se mariant dans la chapelle Sexthune

Dans une lettre de protestation commune

Christine Bouttin et Frigide barjot

auraient rendu leur cartes d’adhérentes

à

L’Opus Deï

_____

(Steph)


2 Commentaires

MARIAGE HOMO…BON…CA, C’EST FAIT…(On passe à « la sociale » maintenant?).


 


C’est simple: Il y a comme un hiatus !

Excepté les animaux domestiques,(et encore! j’ai ouïe dire qu’il est déjà arrivé que de vieilles rombières mariassent leurs caniches « pure race ») les cloportes, les cafards, il n’y a guère plus désormais que les prêtres et les frangines voilées jusqu’aux orteils (chrétiennes ou musulmanes) qui intangiblement  ne peuvent encore accéder au « grand Nirvana que serait le mariage », se marier au prétexte que les unes et les autres le seraient déjà -(par procuration

. Ce qui constitue par ailleurs un faux en écriture administratives!)- avec un vieux fripon bi-sexuel  phallocrate et polygame dont l’existence même serait contestée...Il n’en demeure pas moins singulier que la représentation consacrée du « Mariage Gay » nous expose la double effigie caricaturale d’ un couple de moustachus  pour illustration…

C’est tout de même un truc assez tordu et à deux vitesses; Les nanas Gay, sauf si elles consentent au port de la moustache, sont donc rarement représentées sur le gâteau dans le cadre du « Mariage gay », quant bien même elles seraient déguisées en jolies cerises-à-croquer et à en faire baver les hétéros-machos.

C’est vachement discriminatoire non?

Steph.

mariage_tous


2 Commentaires

HURLEMENTS EN FAVEUR DE SADE…((Un film de Guy-Ernest DEBORD))


infortunesvertumarquissadel1

 

Lecture chaleureusement recommandée:

(( http://www.actualitte.com/tribunes/books-emissaires-2-sade-le-divin-marquis-et-vicieux-infortune-1993.htm  ))

______________________________________________________

et aussi:

CRITIQUE DES SEPARATIONS

Critique de la séparation – guy debord ( 1961 ) par flox2

La société du spectacle 2


2 Commentaires

Quelles sont les origines du 1er mai ? Texte de Rosa Luxemburg


Mardi 30 avril 2013

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

 

Parce que son combat est celui des militants d’aujourd’hui.


Quelles sont les origines du 1er mai? Un texte de lutte qui met en avant la dimension internationale et de classes (éléments biographiques et historiques)

 

A lire sur le blog: comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

C’est un des texte les plus connus de Rosa Luxemburg. Quand a-t-il été écrit et dans quel contexte?

 

Rosa Luxemburg a 24 ans. Comme de nombreux militants de l’empire tsariste, elle s’est réfugiée en Suisse.

 

Elle les cotoie et peut  échanger et réfléchir à la poursuite de son action politique. Elle rencontre ainsi des révolutionnaires polonais, et ils créent le Parti social-démocrate du royaume de Pologne sur des bases de classes et internationalistes en opposition au parti socialiste polonais (PPS) qui met en avant la revendication nationale. Le SDKP, puis SDKPiL (pour Lituanie) se dote d’un journal la Sprawa Robotnicza.

 

C’est pour assurer la publication de ce journal que Rosa Luxemburg effectue des séjours à Paris. Quelques indications dans sa correspondance montrent concrètement  les relations avec l’imprimeur, avec les militants – cela parlera à tous ceux qui ont eu à réaliser un journal militant! -, sa part dans le journal et la diffusion en Pologne en particulier, diffusion clandestiine et dangereuse qui s’arrrêtera avec la répression, les arrestations.

 

C’est l’arrière-plan qu’il faut avoir à l’esprit quand on lit le texte qu’elle consacre au Ier mai. Nous ne sommes pas en présence d’un texte académique mais d’un texte de lutte, un texte qui veut mettre en avant la dimension internationaliste et de classe, un texte réalisé dans un contexte de lutte dangereux et clandestin pour sa diffusion en Pologne, un des premiers textes de Rosa Luxemburg qui témoigne de la continuité de ses choixx politiques.

Texte paru dans la Sprawa Robotnicza, le  8 février 1894.
Titre original : Jak powstalo Swieto Majowe.

Pourquoi ce texte de Rosa Luxemburg sur le 1er mai? Ici, deux citations du texte de Rosa Luxemburg

 

Concernant le 1er mai lui-même, il est important de resituer ce texte dans l’histoire de ce jour international de manifestations ouvrières.

 

Important surtout de réaliser que l’histoire en est très récente. Que cela ne fait  pas dix ans qu’il est célébré, que nous n’en sommes qu’au début de sa diffusion au sein du mouvement ouvrier, que c’est encore une journée de lutte et non institutionnalisée.

 

Le SDKP et ce texte s’inscrivent donc dans le mouvement pour  le développement de cette initiative dans le monde. Le texte de Rosa Luxemburg a pour but d’informer les prolétaires en Pologne en décrivant l’histoire de cette journée et de les convaincre de se joindre à cette initiative. Nous reprenons ici deux citations de ce texte:

 

« De fait, qu’est-ce qui pourrait donner aux travailleurs plus de courage et plus de confiance dans leurs propres forces qu’un blocage du travail massif qu’ils ont décidé eux-mêmes ? Qu’est-ce qui pourrait donner plus de courage aux esclaves éternels des usines et des ateliers que le rassemblement de leurs propres troupes ? Donc, l’idée d’une fête prolétarienne fut rapidement acceptée et, d’Australie, commença à se répandre à d’autres pays jusqu’à conquérir l’ensemble du prolétariat du monde. »

 

« Le 1° mai revendiquait l’instauration de la journée de 8 heures. Mais même après que ce but fut atteint, le 1° mai ne fut pas abandonné. Aussi longtemps que la lutte des travailleurs contre la bourgeoisie et les classes dominantes continuera, aussi longtemps que toutes les revendications ne seront pas satisfaites, le 1° mai sera l’expression annuelle de ces revendications. Et, quand des jours meilleurs se lèveront, quand la classe ouvrière du monde aura gagné sa délivrance, alors aussi l’humanité fêtera probablement le 1° mai, en l’honneur des luttes acharnées et des nombreuses souffrances du passé.

 

A lire sur marxists.catbull.com


Le texte de Rosa Luxemburg

Quelles sont les origines du 1er mai ? Texte de Rosa Luxemburg

Article publié dans le journal polonais « Sprawa Robotnicza » en 1894.

L’heureuse idée d’utiliser la célébration d’une journée de repos prolétarienne comme un moyen d’obtenir la journée de travail de 8 heure (1) est née tout d’abord en Australie. Les travailleurs y décidèrent en 1856 d’organiser une journée d’arrêt total du travail, avec des réunions et des distractions, afin de manifester pour la journée de 8 heures. La date de cette manifestation devait être le 21 avril. Au début, les travailleurs australiens avaient prévu cela uniquement pour l’année 1856. Mais cette première manifestation eut une telle répercussion sur les masses prolétariennes d’Australie, les stimulant et les amenant à de nouvelles campagnes, qu’il fut décidé de renouveler cette manifestation tous les ans.

De fait, qu’est-ce qui pourrait donner aux travailleurs plus de courage et plus de confiance dans leurs propres forces qu’un blocage du travail massif qu’ils ont décidé eux-mêmes ? Qu’est-ce qui pourrait donner plus de courage aux esclaves éternels des usines et des ateliers que le rassemblement de leurs propres troupes ? Donc, l’idée d’une fête prolétarienne fût rapidement acceptée et, d’Australie, commença à se répandre à d’autres pays jusqu’à conquérir l’ensemble du prolétariat du monde.

Les premiers à suivre l’exemple des australiens furent les états-uniens. En 1886 ils décidèrent que le 1er mai serait une journée universelle d’arrêt du travail. Ce jour-là, 200.000 d’entre eux quittèrent leur travail et revendiquèrent la journée de 8 heures. Plus tard, la police et le harcèlement légal empêchèrent pendant des années les travailleurs de renouveler des manifestations de cette ampleur. Cependant, en 1888 ils renouvelèrent leur décision en prévoyant que la prochaine manifestation serait le 1er mai 1890.

Entre temps, le mouvement ouvrier en Europe s’était renforcé et animé. La plus forte expression de ce mouvement intervint au Congrès de l’Internationale Ouvrière en 1889 (2). A ce Congrès, constitué de 400 délégués, il fût décidé que la journée de 8 heures devait être la première revendication. Sur ce, le délégué des syndicats français, le travailleur Lavigne(3)de Bordeaux, proposa que cette revendication s’exprime dans tous les pays par un arrêt de travail universel. Le délégué des travailleurs américains attira l’attention sur la décision de ses camarades de faire grève le 1er mai 1890, et le Congrès arrêta pour cette date la fête prolétarienne universelle.

A cette occasion, comme trente ans plus tôt en Australie, les travailleurs pensaient véritablement à une seule manifestation. Le Congrès décida que les travailleurs de tous les pays manifesteraient ensemble pour la journée de 8 heures le 1er mai 1890. Personne ne parla de la répétition de la journée sans travail pour les années suivantes. Naturellement, personne ne pouvait prévoir le succès brillant que cette idée allait remporter et la vitesse à laquelle elle serait adoptée par les classes laborieuses. Cependant, ce fût suffisant de manifester le 1er mai une seule fois pour que tout le monde comprenne que le 1er mai devait être une institution annuelle et pérenne.

Le 1er mai revendiquait l’instauration de la journée de 8 heures. Mais même après que ce but fût atteint, le 1erer mai sera l’expression annuelle de ces revendications. Et, quand des jours meilleurs se lèveront, quand la classe ouvrière du monde aura gagné sa délivrance, alors aussi l’humanité fêtera probablement le 1er mai, en l’honneur des luttes acharnées et des nombreuses souffrances du passé. mai ne fût pas abandonné. Aussi longtemps que la lutte des travailleurs contre la bourgeoisie et les classes dominantes continuera, aussi longtemps que toutes les revendications ne seront pas satisfaites, e 1° mai sera l’expression annuelle de ces revendications. Et, quand des jours meilleurs se lèveront, quand la classe ouvrière du monde aura gagné sa délivrance, alors aussi l’humanité fêtera probablement le 1° mai, en l’honneur des luttes acharnées et des nombreuses souffrances du passé.

 

1.  L’usage était alors une journée de travail d’au moins 10 à 12 heures par jour.

2.  Il s’agit du premier congrès de la II° internationale.

3. Raymond Lavigne (1851- ?), militant politique et syndicaliste.

 

Repris sur le site marxists.catbull.com


3 Commentaires

Hotties Reading 260


Piqué sur Sus az Vieux Monde, de  Charles Tatum

Anita Loos (1888-1981), romancière, féministe et scénariste américaine
(136 titres recensés sur imdb )

anita_loos_1

1926
~
1932

anita_loos_2


2 Commentaires

La lettre des giménologues


Nouvelles giménologiques

Simone Weil, milicienne du Groupe International de la Colonne Durruti

Brèves

« Actualité » de Simone Weil. 1

Journée ouverte 24 avril 2013 organisée par L’Association pour l’étude de la pensée de Simone Weil à L’École Normale Supérieure, Salle Dussane 45 rue d’Ulm 75005 PARIS
http://gimenologues.org/spip.php?article571

Groupe International et protagonistes du récit d’Antoine

« Actualité » de Simone Weil. 2 PARUTION du Tome VII des Œuvres Complètes de Simone Weil
http://gimenologues.org/spip.php?article572

Etrangers indésirables

Actualité de Simone Weil. 3 « Les écrits de Marseille. II » Retour sur l’avant-dernier numéro des Cahiers Simone Weil, Tome xxxv – N° 4
http://gimenologues.org/spip.php?article573

Les amis des giménologues publient

Itinéraires d’un libertaire Article du 20 avril 2013 Paru dans le « Bol d’air » supplément culturel de « L’Indépendant du Midi »
http://gimenologues.org/spip.php?article574

Brèves
SORTIE d’un LIVRE sur les GARI

(Groupes d’Action Révolutionnaires Internationalistes) Les GARI 1974 : la solidarité en actes De Tiburcio Ariza et François Coudray
http://gimenologues.org/spip.php?article570

Les Giménologues, avril 2013
Jean-Marc
04 91 42 88 61
06 80 74 67 06

 

gimenologue_avril2013

 

 


5 Commentaires

BARRICADE – le magazine


BARRICADE

(ce fameux magazine paru en 2011 et 2012 et dans lequel votre servante a eu le privilège de publier dessins et articles), 

reparaît… si vous le voulez !

Comment participer à la renaissance de ce magazine d’idées et d’humour ?

Foncez sur :

http://www.mymajorcompany.com/projects/barricade-le-magazine

Vous y verrez entre autres « Barricade le film », avec le talentueux Denis Lavant, la joyeuse équipe du magazine et des amis dévoués qu’on embrasse pour leur performance. 

Et vous comprendrez que pour cette reparution nous avons besoin de vous … et de sous! 

Vous nous aiderez beaucoup en diffusant cet appel sans tarder et massivement sur vos propres sites, blogs, pages Facebook, Twitter et autres réseaux afin que, dans quelques jours, le monde entier sache TOUTSans tarder, si vous le voulez bien, car nous n’avons que 180 jours pour réunir au minimum 8 000 euros ! 

Et, que vous cassiez votre tirelire, que vous dépouilliez vos amis, que vous rackettiez vos ennemis ou que vous fassiez chanter un ancien ministre des Finances, vous nous aiderez aussi et surtout en contribuant vous-même, un peu, bcp ou passionnément, à ce financement citoyen, à cette entreprise de salubrité publique qui est une réponse ferme aux tristes fossoyeurs de la presse écrite!

Quels que soient la nature et le montant de votre contribution, nous vous en remercions de tout coeur et espérons vous compter bientôt parmi nos millions d’amis « barricadiers » … et compter vos euros parmi les millions de notre futur capital. 

Ainsi, grâce à vous et à vos amis, notre équipe sera heureuse de vous livrer à nouveau Barricade dans tous les kiosques dès la rentrée. 

N.B. Conformément aux règles du financement participatif, si les promesses d’investissement n’atteignent pas les 8 000 € demandés dans les 180 jours, vos contributions vous seront remboursées. Votre généreux engagement est donc sans risques. Et si les contributions dépassent ces 8 000 € qui ne sont que le minimum vital imposé par les contraintes du site, nous pourrons d’autant mieux réaliser et poursuivre avec vous à long terme notre aventure barricadière.

Trax,

pour l’équipe de Barricade: Gérald Dittmar, Yves Frémion, Michel Lebailly, Lisbeth Rocher, Trax.

à relayer sans modération