Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine

Il n’était que régisseur

2 Commentaires


Il n’était que régisseur

les AZA subversifs - la suite

13 DECEMBRE 2018

(Siège de la Banque Centrale Européenne – Sky Tower – Quartier d’Ostend – 20, Sonnemannstrasse – Frankfurt-am-Main)

——Jean Casanova

Sky Tower – Quartier d’Ostend – Frankfurt-am-Main

——–Vous avez déjà été, à maintes reprises, confrontés à cette éprouvante nécessité. Celle d’aller voir votre banquier pour examiner avec lui projets d’acquisitions, de placements ou, beaucoup plus souvent malheureusement, la demande d’une avance d’argent pour faire face à l’imprévu.

C’est cette même démarche, accompagnant notre Président, faire face à l’imprévu, qui nous amène aujourd’hui à rencontrer à Francfort-sur-le-Main, dans son bureau, au 19e étage de la Sky Tower, Mario Draghi, le Président de la BCE, la Banque Centrale Européenne.

Nous vous présenterons en quelques lignes l’éminent personnage. Fils lui-même d’un banquier, jeune lycéen assidu chez les Jésuites, diplômé en Économie et Commerce à l’Université La Sapienza, à Rome…

Voir l’article original 958 mots de plus

Publicités

Auteur : geneghys

Lutte contre la désinformation et tous les problèmes que cela produit, l'injustice sous toutes ces formes.

2 réflexions sur “Il n’était que régisseur

  1. LETTRE OUVERTE À CHARLESGARDOU Jene participerai pas à l’hommage rendu, le 10 décembre 2018 sur l’esplanade desDroits de l’Homme au Trocadéro, à Paris. Hommage rendu « aux 45 000 personnes fragilisées par la maladie ou lehandicap, mortes d’abandon et de faim dans les établissements qui lezaccueillaient sous l’Occupation ». Hommage rendu en présence de MadameSophie CLUZEL, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée despersonnes handicapées. Jeconsidère cet hommage comme une imposture. Si on découvre que ces maladesmentaux sont certes morts « d’abandon et de faim », le responsable dece drame, lui, est caché. Les troupes d’occupation ? Les psychiatres ayanten charge ces malades ? Les Français ? Surtout pas le régime de Vichy, et encore moins mortspar non-assistance à personnes en danger de ce régime, nous dit Jean-PierreAzéma. Il a en effet rédigé le rapport demandé par le Président de laRépublique d’alors, François Hollande, qui a suivi ses recommandations. Par cesilence sur les responsabilités d’alors, cet hommage est une imposture. Maisaussi parce que le chiffre desmorts – 45 000 – en est une autre. Lucien Bonnafé précisait, à chaque foisqu’il en parlait, que le chiffre cité ne représentait pas la totalité desmorts. Il n’était que le chiffre des morts « deplus que n’en condamnait la mortalité ordinaire », ceux quinormalement auraient dû statistiquement mourir. Or, qui peut nier que ces derniers sont aussi morts avant que leurvéritable dernière heure ne soit arrivée du fait de la non-assistance du régimede Vichy ? Le nombre total des morts dépasse alors le chiffre de78 000 à la fin de la guerre, selon Jean-Pierre Azéma. L’horreur n’en estque plus grande. C’est pour ces raisons aussi que je ne participerai pas àl’hommage, le 10 décembre prochain, bien qu’ayant reçu un carton d’invitation. Vousavez initié, Charles Gardou, une pétition intitulée « Pour un mémorial enhommage aux personnes handicapées victimes du régime nazi et de Vichy ».Plus de 100 000 personnes avaient répondu à cette pétition. Ils on ététrahies par la décision de François Hollande de gommer « de qui » ilsont été les victimes. Vous n’êtes pas sans ignorer que le 18 janvier 2016 j’aidéposé une plainte avec constitution de partie civile contre Jean-Pierre Azémapour diffamation et atteinte à mon honneur, puisqu’il me cite abondamment dansle rapport qu’il a rédigé. Ily écrit notamment : « Iln’apporte pas la preuve que le gouvernement de Vichy a rédigé puis diffusé unedirective officialisant « l’hécatombe des malades mentaux ». Jen’ai jamais soutenu ce que Jean-Pierre Azéma affirme que j’ai dit. J’aitoujours dit et écrit, notamment dans le livre qu’il met en cause (L’abandon à la mort… de 76 000 fous parle régime de Vichy) que ma seule thèse était la « non-assistance durégime de Vichy aux malades mentaux en danger de mort ». Pour s’ensortir, Jean-Pierre Azéma utilise une grossière manipulati

    • Bonjour Armand,

      Bien que je ne suis que très peu au fait de la politique française, il me semble que votre réponse n’ait aucun rapport avec le texte de Jean Casanova, texte qui porte surtout sur la dette française qui ne correspond plus aux exigences européennes.

      Avec mes meilleures salutations
      Gene

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s