Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine

50 ans après la naissance de Playboy. La tyrannie du nouvel ordre sexuel

Poster un commentaire


Article trop long, mais fort intéressant

Entre les lignes entre les mots

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

Les années 1990 ont connu une explosion de la production et de la consommation de pornographie. Le territoire pornographique, qui était confiné auparavant dans le privé et le caché, s’affiche publiquement (Authier, 2002 ; Deleu, 2002) avec arrogance même. La pornographie fait « chic » (Pittet, 2002), branchée et moderne ; elle squatte la publicité et les médias. Certaines marques de luxe utilisent des images qui flirtent avec le sadomasochisme ou la zoophilie (Authier, 2001), d’autres, comme Dior, adoptent « l’esthétique » de la « tournante »1, appellation du viol collectif en France (Remy et al. 2001). La libération sexuelle des années soixante a accouché d’une vaste industrie libre-échangiste du sexe tarifé. En fait, le capitalisme a récupéré le sexe et a trouvé « vocation […] à marchandiser le désir, notamment celui de la libération, et par-là même à le récupérer et à l’encadrer » (Boltanski et Chiapello, 2002 : 226). Nous assistons à…

View original post 7 235 mots de plus

Publicités

Auteur : geneghys

Lutte contre la désinformation et tous les problèmes que cela produit, l'injustice sous toutes ces formes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s