Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine

J’écris sur ce qui détruit

Poster un commentaire


Entre les lignes entre les mots


jelinek-entretien« 
J’espère ainsi à mon tour faire entendre cette voix amie qui plane déjà au-dessus d’oeuvres à venir » Christine Lecerf

Elfriede Jelinek parle de l’Autriche, des autrichien-ne-s, « Comme l’a dit l’écrivain Peter Turrini, les Autrichiens aimeraient bien être des bergers allemands, mais ils ne sont que des petits bâtards de compagnie… », ou de l’attirance des Autrichien-ne-s « pour ce fascisme clérical de l’Etat corporatiste ».

Elle parle de la conversion (historique) des juifs, « celui qui n’est pas converti n’a aucune chance de devenir quelqu’un ». Elle évoque chez certain-e-s écrivain-e-s le mélange « de mélancolie et de sarcasme », l’humour subversif, la conscience d’appartenir à une minorité méprisée.

Elle raconte sobrement l’histoire de sa famille et dresse un portrait sans concession de sa mère, « Je crois que c’était plutôt une façon de garder un contrôle total sur son enfant, de me garder tout simplement prisonnière…

View original post 292 mots de plus

Publicités

Auteur : geneghys

Lutte contre la désinformation et tous les problèmes que cela produit, l'injustice sous toutes ces formes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s