Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine

La mondialisation numérique : terreau de l’aggravation des violences

Poster un commentaire


Entre les lignes entre les mots

En Afrique du Sud, les violences de genre catalysent toutes les pressions, internes et externes. Elles reflètent un déficit démocratique, hérité de l’histoire coloniale et ségrégationniste du pays, où l’appropriation du corps du dominé est la seule relation sociale possible. Aujourd’hui cette situation est aggravée par l’accélération produite par la société de l’information et ses outils, et les violences épistémiques qu’elle produit.

La violence, quelles que soient ses représentations et les nombreuses théories développées à son sujet, est destructrice. L’anthropologue française Françoise Héritier-Augé propose une définition : « Appelons violence toute contrainte de nature physique ou psychique susceptible d’entraîner la terreur, le déplacement, le malheur, la souffrance ou la mort d’un être animé ». Les violences de genre quant à elles ont été définies sur la scène internationale comme résultant de tout acte « qui se traduit, ou presque, par des torts ou souffrances physiques, sexuels ou psychologiques infligés à des femmes…

View original post 1 142 mots de plus

Publicités

Auteur : geneghys

Lutte contre la désinformation et tous les problèmes que cela produit, l'injustice sous toutes ces formes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s