Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine

A l’instant même, mon enfance a fondu comme neige au soleil

Poster un commentaire


Entre les lignes entre les mots

3Marie-France Casalis, dans une courte préface, parle de briser la loi du silence, des victimes « Autour d’elles une véritable conspiration des oreilles bouchées les avait abandonnées, livrées à la cruauté, à la violence des adultes, dont la mission était au contraire de les protéger, de les aider à grandir, à devenir autonomes, adultes, libres ».

Jeanne Cordelier propose quelques textes, dont de très poignants extraits de « La mort de Blanche-Neige ». La romancière insiste sur le plaisir tiré « de ce qu’il voit dans mes yeux ».

Avoir la mort dans la tête. « En abusant de moi, mon père m’avait fait accoucher de mon monstre ». Les rêves de lui mettre les tripes à l’air, « la main d’une enfant violée n’est pas comme la main des autres, elle a toujours au creux un manche de couteau, de hache, une pierre, un flingue », et le fait…

View original post 761 mots de plus

Publicités

Auteur : geneghys

Lutte contre la désinformation et tous les problèmes que cela produit, l'injustice sous toutes ces formes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s