Les AZA et les feuilles soyeuses du foutre

Les feuilles soyeuses du foutre, magazine


Poster un commentaire

Gay Pride : affrontements à Saint-Petersbourg – 29 juin 2013



Poster un commentaire

La violence, jusqu’où ?


La violence, jusqu’où ?

Entre les lignes entre les mots

Communiqué de presse 13 juin 2013

  LA VIOLENCE, JUSQU’OÙ ?

Une fois de plus, des soutiens de la prostitution s’en prennent avec violence à des membres de Zéromacho. Une fois de plus, ils agressent et insultent des personnes engagées pacifiquement contre le système prostitueur : tel est leur mode d’action contre les abolitionnistes qu’ils poursuivent aussi de leur haine sur les réseaux sociaux.

Alors qu’un jeune homme vient d’être tué pour ses idées, quelles conclusions tirer de ce nouvel incident violent ?

**

Les 8 et 9 juin 2013, cinq membres de Zéromacho tenaient un stand à la Foire à l’Autogestion à Montreuil (dans la banlieue parisienne). Le 9 juin à 15h30, Morgane Merteuil, porte-parole du STRASS (syndicat du travail sexuel), et une dizaine  d’autres personnes les ont agressés et insultés grossièrement pendant près d’une heure. Elles venaient du stand du Pink Bloc, accueilli dans cette Foire au même titre que Zéromacho.

Plutôt que…

Voir l’article original 371 mots de plus


Poster un commentaire

Et pourtant, elles restent invisibles


Et pourtant, elles restent invisibles

Entre les lignes entre les mots

6« Au premier regard, elles restent invisibles et silencieuses. Et puis, on les voit : ces sœurs, mères, épouses ou victimes, nounous, femmes de chambre, analphabètes, femmes voilées ou en boubou, régnant dans les odeurs d’huile de palme sur des cuisines minuscules, cloîtrées dans des immeubles de quartiers relégués… nous voilà assommés de clichés, qui semblent tellement caricaturaux et qui, pourtant, foisonnent aux guichets des préfectures et des consulats, en filigrane des politiques d’intégration ou bien dans certains reportages télévisés.

N’en déplaise à nos représentations, les femmes migrantes sont là, d’autant plus déterminées que le chemin migratoire a été éprouvant, d’autant plus actives qu’elles doivent prouver encore davantage, d’autant plus fortes que leur situation, et de femme, et de migrante, les rend plus vulnérables aux discriminations et injustices sociales. Elles existent et agissent pour et par elles-mêmes, tributaires de notre incapacité collective à penser la complexité et la diversité de…

Voir l’article original 381 mots de plus


3 Commentaires

Seins nus à l’ombre de la néo-morale tunisienne gangrenée par les islamistes


Tunisie : trois militantes Femen, dont deux Françaises, condamnées à quatre mois de prison ferme

Les trois militantes Femen, deux Françaises et une Allemande, qui avaient manifesté seins nus à Tunis le 29 mai, ont été condamnées à quatre mois de prison ferme, mercredi 12 juin, selon leur avocat. Elles avaient manifesté pour soutenir une militante Femen tunisienne, Amina, détenue depuis le 19 mai.

Cliquez ici pour plus d’informations


Poster un commentaire

Très violente agression homophobe à Lille : les veilleurs dégagez


Très violente agression homophobe à Lille : les veilleurs dégagez

Lutte en nord

Mardi dernier, quelques minutes après la fin du rassemblement des « veilleurs » place de l’Opéra, un couple de femmes à été très violemment agressé Gare Lille-Flandres en raison de leur homosexualité. L’une d’entre elles subit 90 jours d’ITT suite à l’attaque.

Les homophobes opposés au mariage gay, la Manif Pour Tous de Barjot, le Printemps Français et leurs veilleurs, sont responsables de la montée du climat homophobe et de la recomposition de l’extrême droite la plus radicale qui tue dans Paris. Ils répandent un discours  obscurantiste hostile aux personnes non-hétérosexuelles, les stigmatisant et leur refusant l’égalité des droits. Ils permettent aux groupuscules d’extrême-droite ultra-violents de se structurer et de se développer en participant à leurs évènements et en répandant leur haine sur les plateaux de télévision.

Non contents d’avoir indirectement (on l’espère) provoqué cette odieuse agression homophobe et participé à créer le climat qui à abouti à l’assassinat de Clément Méric par le groupuscule néo-nazi Troisième…

Voir l’article original 39 mots de plus


Poster un commentaire

Ne pas renoncer à l’idée qu’il pourrait en être autrement


Ne pas renoncer à l’idée qu’il pourrait en être autrement

Entre les lignes entre les mots

9« Il est proposé ici de réfléchir aux raisons par lesquelles le théâtre politique légitime son existence, aux raisons que le théâtre donne à son alliance avec la politique, aux présupposés qui l’animent, aux formes que cette association prend ». Tout au long du livre, Olivier Neveux éprouve une hypothèse : « en dernière instance, au théâtre, ce qui est politique (une politique conflictuelle, de rupture, de négation, d’émancipation) est la conception implicite ou explicite, spontanée ou théorisée, que le spectacle porte de son spectateur, le « spectateur » qu’il construit (ou non) et le rapport qu’il entend nouer avec lui ». C’est, me semble-t-il un accès pertinent à la construction dynamique de relations ouvertes avec/par les êtres, spectateurs/spectatrices mais pas seulement, au théâtre, comme lieu spécifique, mais pas uniquement. L’auteur soulève un certain nombre de questions : « Que se joue-t-il dans la « relation intellectuelle et affective » que les différents théâtres politiques entretiennent…

Voir l’article original 1 310 mots de plus


Poster un commentaire

Après la Harga, l’immolation par le feu, voici l’émasculation.


Après la Harga, l’immolation par le feu, voici l’émasculation.

Entre les lignes entre les mots

Scène de vie quotidienne dans la Tunisie révolutionnaire.

« Selon Shems FM, le jeune homme s’est d’abord calmement adressé à l’agent d’accueil du poste de police, les vêtements tâchés de sang, son sexe tranché dans sa poche, expliquant sa lassitude face à la vie.

Puis il a sorti son organe de sa poche et entrant dans une crise d’hystérie, il a exprimé sa volonté de contribuer à la croissance économique, par le fait de s’être coupé le sexe!

Les policiers ont immédiatement appelé la protection civile pour le transporter à l’hôpital de Bizerte. »

Cela s’est déroulé ce vendredi 31 mai 2013 et l’information est tombée dans l’oubli, noyée par un déferlement d’autres infos telles la relaxe après condamnation d’Amina, des « Femens », au versement de 300 dinars pour dégradation de lieux de culte, la sortie de cet hurluberlu de milliardaire (président de club de foot) qui durant la campagne…

Voir l’article original 610 mots de plus


Poster un commentaire

es Antigones se croient des Anti Connes en attaquant les Femens…((by Rosaelle))


 

Posted: 02 Jun 2013 /INVITE LE 03/06 A L’INITIATIVE DE STEPH.

Atlantico annonce un scoop : une jeune femme aurait infiltré le mouvement des Femens et aurait démonté leur organisation, en fait, ce qu’on sait déjà, sauf qu’elle exagère le tout.
La jeune femme est membre d’une nouvelle organisation: les Antigones. Mais on y reviendra.
Elle décrit une organisation où on ne ferait aucunement des débats d’idées, où on entraînerait les membres à défiler, poser devant les caméras, scander des slogans etc…
Une organisation opaque qui serait verticale, à la tête quelques femmes qui dirigent d’une main de maître, et dont on ne sait d’où viennent les ordres, sans doute d’Ukraine.
On ne demanderait rien aux futurs Femens, aucun renseignement sur leurs motivations.
Tout ceci est décrit de manière assez partiale, sur le site de Valeurs Actuelles, qui renvoie à la page Facebook du mouvement, et où on trouve le site internet de ces Amazones d’un nouveau genre, les Antigones.

Elles y clament leur amour pour leurs pères, leurs frères, leur époux. Elles se définissent comme la quintessence de la féminité et disent dénoncer la vulgarité et la violence des Femens.
Elles seraient allées le 25 Mai, à la rencontre de celles-ci mais auraient été empêchées par un cordon sanitaire des forces de l’ordre d’exécuter leur projet.

Qui sont-elles?
Et bien, tout d’abord, elles disent accepter tout le monde dans leur rang : comme les Femens, mais ceci est pourtant reproché aux féministes extrémistes par les Antigones.
On ne voit pas d’où elles viennent vraiment. Les Inrocks ont relevé des accointances avec le Bloc Identitaire et le Printemps Français, entre autres. Faut dire que la publication de l’infiltration d’une des leurs du mouvement des Femens a été fait sur Atlantico et Valeurs Actuelles, on n’est donc pas si surpris.

Elles parlent du fait qu’elles se sentent complémentaires aux hommes, pas leur ennemi.
Elles se réfèrent à l’Antiquité et posent en vestales sages, de manière assez neuneu, gentillet, caricatural.

Sous un discours mielleux et lisse, montrant une féminité soumise à l’homme, le fait de se dire complémentaire en dit long, elles ne me paraissent pas plus rassurantes que les Femens, encore plus obscures et tendancieuses, demandant à ce que les leaders ukrainiennes du mouvement Femen, qui se définiraient comme terroristes soient expulsées de France…

Il y a des moments où on en a ras-le-bol, en tant que femme, que certaines veulent parler en notre nom.
Il y a des moments où j’aimerais que les femmes arrêtent de vouloir gérer la vie des femmes pour leur bien.

Lire aussi le dossier sur Terrafemina.


Poster un commentaire

Ils possèdent même la pluie !


Ils possèdent même la pluie !

Entre les lignes entre les mots

4A lire de nombreux livres, la plupart écrits par des hommes, le doute pourrait s’installer : les femmes existent-elles ?

Pour les Editions du remue-ménage, Remue-ménage, la question ne se pose pas. Nos amies québécoises poursuivent inlassablement leur remarquable travail de publication d’écrits de femmes, d’écrits féministes. Puissent les éditeurs français y prendre des leçons !

« Ces reportages sont animés par des Indiennes de toutes les couleurs, castes, classes sociales, religions et horizons ; des militantes lesbiennes, des aspirantes au titre de Miss Tibet, des boxeuses luttant pour la reconnaissance des femmes dans leur sport, des activistes courageuses, des veuves abandonnées par leur belle-famille, des « servantes » travaillant aux limites de l’esclavagisme, des nonnes bouddhistes ambitieuses, des paysannes sans terre… »

Andrée-Marie Dussault nous propose une série de portraits féminins, qui, de manières diversifiées, refusent les conséquences du libéralisme, du diktat de la mode occidentale, l’ordre de relégation ou d’assignation genrée…

Voir l’article original 619 mots de plus


Poster un commentaire

« Tsunami » ou la légende du naufrage du théâtre tunisien


« Tsunami » ou la légende du naufrage du théâtre tunisien

Entre les lignes entre les mots

Jalila Baccar et Fadhel Jaïbi ont entamé dès ce jeudi 23 mai au Théâtre National de Chaillot à Paris une série de trois représentations exceptionnelles de leur dernière pièce Tsunami.

Très peu d’informations ont filtré avant la représentation qui se voulait une première de la pièce de Fadhel Jaïbi, artiste résident international à Chaillot. C’est presque devenue une tradition que de publier ou présenter en exclusivité qui, un livre, qui une pièce de théâtre à Paris, capitale de la France éternelle.

A 36,30 euros la place le public auquel s’adresse la pièce est déjà triée sur le volet.

Au lever de rideau une ambiance assombrit enveloppe la scène et cette ambiance quasi obscure sera la trame, tout au long de la pièce, d’une volonté de faire se dérouler les différentes séquences dans cet ambiance macabre. Aucune éclaircie ne vient changer le décor triste fait de projection de dessins…

Voir l’article original 1 027 mots de plus